Vous êtes ici

Pierre-Henri Roullard, 21 ans, pâtissier-confiseur

Pierre-Henri Roullard, 21 ans, pâtissier-confiseur

Ludovic, Mathilde, Enver, Pierre-Henry et Flora ont un point commun : ils ont tous remporté dans leur discipline, qui va de la sommellerie à l’art floral, les Olympiades des Métiers. Retour sur ce que ce concours d’excellence a apporté à ces jeunes médaillés.

« Je réfléchis au concours de Meilleur Ouvrier de France »

Pierre-Henri participe deux fois de suite aux Olympiades. Une première fois en 2010, une façon de se roder et de tester son niveau. Il remporte la médaille d’or aux épreuves régionales et arrive honorablement placé en national. Quand il revient en 2012, il « vient cette fois pour le podium national ». L’épreuve régionale passée brillamment, il met à exécution le plan mis au point patiemment avec l’aide de son employeur, Bruno Montcoudiol, Meilleur Ouvrier de France installé à Monistrol-sur-Loire. « Il a participé aux championnats du monde de pâtisserie. On a préparé le sujet ensemble. En pâtisserie, il faut arriver avec une organisation à la minute près et des recettes au gramme près. »


Pierre-Henri a travaillé de juillet à novembre tous les jours sans relâche. Il a accumulé la fatigue, n’a même pas eu le temps d’assister aux journées de préparation proposées par les organisateurs des Olympiades. Quand il remporte la médaille d’argent, « à trois points seulement de la médaille d’or », il est ravi car son objectif est atteint. Ce bon résultat lui donne des ailes : en avril, il arrivait deuxième au Trophée national des croques-en-bouche. « Je referai d’autres concours. Je réfléchis au concours de Meilleur Ouvrier de France… Mais c’est les Olympiades puissance 1000, en termes de savoir, d’expérience ! »


Ils sont huit jeunes, âgés de 21 à 25 ans, à voir participé aux Olympiades des Métiers entre 2006 et 2012. Destinée à célébrer les savoir-faire professionnels, cette manifestation, aujourd’hui internationale, est née en Espagne en 1950. 67 pays répartis sur les cinq continents se retrouvent en compétition lors de ces Olympiades, à l’issue de sélections régionales puis nationales. En France, les sélections régionales sont organisées par les Conseils régionaux, les organismes professionnels et les établissements d’enseignement et de formation. Une cinquantaine de métiers sont représentés, des secteurs de l’alimentation à l’automobile en passant par le bâtiment, l’industrie ou les nouvelles technologies. Après Clermont-Ferrand en 2012, Strasbourg accueillera la finale nationale début 2015, avant l’épreuve internationale organisée à Sao Paulo.


Huit participants s’expriment à travers huit ressentis personnels, qui se rejoignent pour la plupart. Une constante : les Olympiades figureront pour chacun parmi leurs souvenirs les plus forts.

Pierre-Henri Roullard, 21 ans, pâtissier-confiseur