Vous êtes ici

Florian Cros, 22 ans, menuisier

Florian Cros, 22 ans, menuisier

Ludovic, Mathilde, Enver, Pierre-Henry et Flora ont un point commun : ils ont tous remporté dans leur discipline, qui va de la sommellerie à l’art floral, les Olympiades des Métiers. Retour sur ce que ce concours d’excellence a apporté à ces jeunes médaillés.

« Le concours m’a appris la gestion du temps »

Florian a un parcours sans faute : fils de menuisier, auprès duquel il a effectué son apprentissage, puis un recrutement par les Compagnons du Devoir en 2007, école d’exigence et d’excellence. Quand il participe à ses premières Olympiades en 2010, les Compagnons le soutiennent : « Grâce à eux, j’ai pu suivre des formations pour préparer le concours, à raison d’une semaine de stage tous les deux mois. » Il passe sans encombre l’épreuve régionale, ne monte pas sur le podium en national mais arrive 10e sur 23 ou 24 participants. « A la fin du concours, un des membres du jury, responsable d’une entreprise de menuiserie à Bordeaux, vient me voir et me propose de me coacher. Il va l’entraîner tous les soirs.
En 2012, bien qu’il arrive fin prêt, d’autres paramètres perturbent Florian : « On jouait à domicile et j’étais le favori, j’avais une pression énorme. » Ce ne sera que la médaille de bronze, mais elle sanctionne pour lui « tout le travail en amont, le sacrifice, la gestion du temps que le concours lui a apprise ».
Aujourd’hui, Florian passe les trois quarts de son temps de travail au côté de son père, à Sénezergues dans le Cantal, le dernier quart à former des jeunes à Nîmes. « Le concours de MOF ? Oui, j’y pense. Pourquoi pas dans cinq ou six ans. »
Ils sont huit jeunes, âgés de 21 à 25 ans, à voir participé aux Olympiades des Métiers entre 2006 et 2012. Destinée à célébrer les savoir-faire professionnels, cette manifestation, aujourd’hui internationale, est née en Espagne en 1950. 67 pays répartis sur les cinq continents se retrouvent en compétition lors de ces Olympiades, à l’issue de sélections régionales puis nationales. En France, les sélections régionales sont organisées par les Conseils régionaux, les organismes professionnels et les établissements d’enseignement et de formation. Une cinquantaine de métiers sont représentés, des secteurs de l’alimentation à l’automobile en passant par le bâtiment, l’industrie ou les nouvelles technologies. Après Clermont-Ferrand en 2012, Strasbourg accueillera la finale nationale début 2015, avant l’épreuve internationale organisée à Sao Paulo.

Huit participants s’expriment à travers huit ressentis personnels, qui se rejoignent pour la plupart. Une constante : les Olympiades figureront pour chacun parmi leurs souvenirs les plus forts.

Florian Cros, 22 ans, menuisier